L’analyse au cas par cas de chaque alopécie androgénétique permet au Dr Pierre Bouhanna de mieux sélectionner la technique d’implantation. Le nombre d’implants nécessaire sera calculé en fonction du risque de progression de l’alopécie  du patient. La technique de greffe la plus adaptée sera choisie en fonction du type d’alopécie et des résultats de l’examen du cuir chevelu.

La greffe capillaire FUE sera choisie chez les patients qui se rasent les cheveux et qui ont une bonne densité capillaire à l’arrière de la couronne.

La greffe FUL sera préférée chez les patients qui ne se rasent pas les cheveux et surtout si la densité des cheveux est moyenne à l’arrière de la couronne et que les cheveux sont fins, blonds ou blancs.

Les différents types d'alopécie masculine

Le dégarnissement dans l’alopécie androgénétique masculine se fait selon une localisation et une évolution particulière, conditionné, dans la majorité des cas, par une prédisposition héréditaire du père ou de la mère.

Les examens capillaires (trichoscopie digitalisée) et notamment la classification multifactorielle du Dr Bouhanna permettent de classer précisément chaque type d’alopécie masculine.

Cette classification utilise de multiples paramètres :

  • mesure des surfaces chauves et chevelues
  • souplesse et épaisseur du cuir chevelu
  • vitesse de pousse et couleur des cheveux
  • densité, diamètre, forme et longueur de la tige

On distingue cliniquement trois stades d’alopécie androgénétique selon le Dr Bouhanna :

  • stade 1 : Golfes frontaux temporaux associés parfois à une tonsure
  • stade 2 : Recul de la ligne frontale jusqu’au sommet du crâne, parfois associé à une tonsure
  • stade 3 : Dégarnissement sur le sommet du crâne et persistance d’une couronne chevelue périphérique
Les différents types d'alopécie masculine nécessitant une greffe de cheveux par le Docteur Pierre Bouhanna

Dans l’alopécie androgénétique masculine, les implants de cheveux peuvent être associés à la prise d’un traitement anti-chute local (minoxidil à 5%), général (finastéride à 1mg per os) et par injection de PRP. Le but est de diminuer la chute capillaire encore persistante et d’accélérer la repousse des cheveux greffés et non-greffés.

Il est possible de faire une greffe sur des cicatrices en adaptant les implants aux caractéristiques de la surface dégarnie (barbe, moustache, sourcils, cheveux).

La greffe de cheveux FUE

La greffe capillaire FUE sera choisie chez les patients qui se rasent les cheveux et qui ont une bonne densité capillaire à l’arrière de la couronne.

La greffe de cheveux longs FUL (FUT sans rasage)

La greffe FUL sera préférée chez les patients qui ne se rasent pas les cheveux et surtout si la densité des cheveux est moyenne à l’arrière de la couronne.

> Voir les indications de greffe chez la femme

Greffe de 1000 cheveux en 1 séance (2000 à 3000 cheveux si tonsure associée)

Implant de 2000 à 3000 cheveux en 1 à 2 séances (jusqu’à 4000 cheveux si tonsure associée)

Greffe jusqu’à 6000 à 7000 cheveux en 2 à 3 séances, pour une correction complète du cuir chevelu