L’examen capillaire est un outil essentiel pour le Docteur Pierre Bouhanna.

L’objectif est double :

  • confirmer le diagnostic clinique en identifiant la nature de l’alopécie du patient (androgénétique, cicatricielle ou télogène) ;
  • mesurer l’efficacité d’un traitement sur une chute de cheveux.

Ces dernières années, les techniques de diagnostic se sont considérablement améliorées. Désormais, il est possible de grossir les images jusqu’à 70 fois, ce qui permet de visualiser des paramètres imperceptibles à l’œil nu.

À son cabinet, le Docteur Pierre Bouhanna propose trois types d’examens capillaires :

La trichoscopie

La trichoscopie est aujourd’hui l’examen capillaire de référence pour confirmer un diagnostic d’alopécie androgénétique. Elle s’appuie sur la vidéodermoscopie qui permet de prendre des photos du cuir chevelu à x70. L’analyse des photos par un logiciel de reconnaissance montre la part des cheveux fins et la présence d’unités folliculaires simples – deux symptômes de l’alopécie androgénétique. La trichoscopie permet également de diagnostiquer d’autres pathologies comme la pelade et l’alopécie de traction.

Pour en savoir plus

Le trichoscale

Le trichoscale fonctionne comme un scanner capillaire. Pour réaliser l’examen, il est nécessaire de raser une toute petite surface du cuir chevelu. Le trichoscale est prescrit avant une greffe capillaire pour évaluer la densité de la zone donneuse.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus

La biopsie

La biopsie est pratiquée lorsqu’une alopécie perdure ou que l’on suspecte une maladie inflammatoire d’être à l’origine de la perte capillaire. Le biologiste prélève un fragment du cuir chevelu qu’il examine ensuite au microscope. L’analyse des tissus fins du derme capillaire et de la structure des follicules pileux montre si la chute des cheveux est causée ou pas par un processus inflammatoire.

Pour en savoir plus