Traitements actuels des alopécies androgénétiques masculines et féminines (traitements hormonaux exceptés). Praxis, 1997 ; 86 : 996-999.

Différents traitements non hormonaux, prescrits par voie générale, telles certaines vitamines spécifiques du cheveu, et par voie topique comme le Minoxidil à 2% permettent de normaliser les chutes androgénétiques, L’action trichogène de ces produits devra être vérifiée sur chaque individu par l’étude comparative de trichograrnme et de phototrichogramme. Une alopécie associée à une chute capillaire plus ou moins évolutive peut déterminer une gêne esthétique. A l’heure actuelle, aucune prescription médicale ou cosmétique ne peut faire espérer une repousse conséquente et définitive. Seule la réimplantation de microgreffes, cheveu par cheveu, permet une densification esthétique définitive de la région chauve. L’alopécie androgénétique est une perte physiologique des cheveux, survenant sous l’influence des androgènes, chez certains individus génétiquement prédisposés l’affection est à transmission autosomique dominante. L’étude histologique des follicules pileux dans les zones dégarnies montre leur miniaturisation progressive Ce follicule pileux de petite taille produit alors un cheveu très fin, s’apparentant â du duvet (cheveu intermédiaire). Ce phénomène est dû â un raccourcissement de la phase de croissance (antigène) du cheveu, sous l’effet de la stimulation androgénique, ce raccourcissement à pour effet une réduction du calibre du cheveu La phase de repos (télogène) ayant une durée fixe de trois mois, le cycle du cheveu (phase anagène + télogène) est accéléré. Un follicule est programmé pour produire un nombre illimité de cycles (et donc de cheveux). Chaque cheveu subit ainsi un phénomène dîzpoptose. Le cycle étant plus court que prévu, le follicule arrive prématurément a épuisement et ne produit plus que des petits cheveux duveteux

Voir l'article complet